Le pouvoir de Guerir- Les causeries de Logos

Les causeries de Logos

"Le pouvoir de guérir"
Séminaire animé par Pierangelo Di Vittorio
Vendredi et Samedi 13 et 14 Septembre 2013 
au château de Jau, Cases de Pène
A la fin du séminaire « Soigner et gouverner » (2010), éblouis par les découvertes faites sur nos fonctionnements personnels et professionnels ; nous avons tous émis le désir de nous retrouver autour de Pierangelo Di Vittoriopour poursuivre nos réflexions. C'est ce à quoi nous vous convions aujourd'hui…
Si on peut imaginer l'année 1944 comme un point de rupture en Europe et la défaite des états autoritaires comme étant la défaite de la répression des corps face à la manipulation des consciences ; aujourd'hui où tant de choses nous font nous souvenir de cette époque, comment nous imaginer vivre et travailler sans nous sentir pris et partie prenante dans cette organisation de gestion biopolitique des hommes ? Comment imaginer nos statuts et nos fonctions dans un « entour » créé pour d'autres buts que les nôtres ?
Mise en bouche…
« […] la représentation d'un pouvoir politique vulnérable, voire « blessé », et nécessitant lui-même des soins, doit être considérée avec attention : la phénoménologie du populisme politique actuel montre en effet que le pouvoir gagne en force de séduction dans la mesure où il arrive à mieux exploiter sa proximité mimétique avec l'homme ordinaire. Dans cette « économie de la séduction », la possibilité d'installer un jeu de miroir entre le pouvoir-victime et le peuple-victime peut s'avérer un formidable atout… pour le pouvoir lui-même. Quelle manière plus efficace de convaincre l'homme ordinaire que l'on est tout à fait « comme lui », et de mettre donc en place cette machine à séduire et à produire du consensus, que celle de se montrer en public avec les « stigmates » de la faiblesse, de la souffrance ou de la maladie ? Dans ce jeu de « victimisation » circulaire ou en loop entre le pouvoir politique et le peuple, toute défaillance de la chair et de l'esprit peut devenir une flèche dans l'arc du cupidon populiste. »… (Pierangelo Di Vittorio in La fonction politico-thaumaturgique et ses métamorphoses).
Profitons de ces moments précieux au Château de Jau où générosité et convivialité se conjuguent à la volonté de savoir et de penser afin d'accorder l'intime et l'institutionnel selon nos propres critères éthiques.
Si comme le disait Paul Ricoeur, « il faut à l'homme, un long détour, pour arriver à se produire », alors faisons ensemble ce détour les 13 et 14 Septembre 2013.
Toute l'équipe de Logos se réjouit de vous retrouver en cette fin d'été et fera tout son possible pour que ces journées soient réussies, ce pourquoi je l'en remercie.
Jean-Louis Rouvière, 
Président de LOGOS
Comme d'habitude le seuil pour que le séminaire ait lieu reste fixé à 40 personnes et le maximum reste fixé à 70 personnes. 
Le financement de ces deux jours se monte à 140 euros, il peut être aménagé (fractionné, décalé, discuté) en fonction des besoins.
Vous pouvez d'ors et déjà vous préinscrire en nous adressant votre demande à contact@logos66.com.

contact@logos66.com, http://www.logos66.com/

Le Château de Jau Cases de Pene

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×